Le Munchener - canari de posture

Le Munchener aurait vu le jour dans les années 1920 à Munich en Allemagne. Les tous premiers auraient été le résultat du croisement entre un canari HOLLANDAIS jaune et un canari élancé ; l'année réelle se situerait en 1917. C'est à cette époque que fut établi le standard pour cette race ; son élevage était concentré à Munich. Mais cette race n'était guère connue en dehors de la capitale bavaroise.

Si aujourd'hui le MUNCHENER a retrouvé sa place dans les élevages, c'est grâce à des éleveurs passionnés pour cette race ; entre autres : M. Rudolf WURSTER qui, dans les années 1960 a relancé la race et l'a améliorée par des croisements de mauvais sujets d'autres races.

 

 

 

Conseils en vue d'élevage pour les débutants.

Si vous voulez acheter des MUNCHENER pour en faire l'élevage, vous devez prendre des oiseaux correspondant le plus possible au standard. En effet, la selection des oiseaux est très difficile ; il ne faut surtout pas avoir peur de prendre contact avec plusieurs éleveurs, de les rencontrer et d'aller voir leurs oiseaux, ou bien se rendre dans les différents concours et expositions en France et à l'étranger.

 

 

 

Préparation aux concours.

Je fais, dès le mois de septembre, un premier tri de mes oiseaux ; la mue n'est souvent pas terminée, mais on voit déjà ceux qui ont la forme souhaitée. Vous pouvez laisser en volière les autres. Vous devez écarter les oiseaux qui n'ont pas assez de cou, une tête trop grosse, un corps trop massif, un plumage brouillon-flou. Ceux que vous avez gardés doivent être mis dans les batteries d'élevages par 2 ou 3 maximum ; ne pas oublier de leur mettre une baignoire environ 2 fois par semaine. Puis, vers le 15 octobre, je les place dans les cages-concours 2 ou 3 jours par semaine au début et de plus en plus avant les concours pour qu'ils soient bien habitués à la cage ; ne pas avoir peur de les déplacer ; pour les oiseaux qui ne prennent pas trop la position, je prends une petite baguette et je gratte légèrement le fonds de la cage pour attirer l'attention de l'oiseau. Très souvent, cela suffit à lui faire prendre la position souhaitée.

 

 

Ci-dessous, le mélange de graines que je donne toute l'année (pour 25kg) :

- 0,750 kg de graines de lin,

- 1,250 kg de graines de chènevis,

- 15 kg d'alpiste,

- 0,5 kg de graines de perilla,

- 7 kg de navette,

- 0,5 kg de niger.

Pour la pâtée j'utilise de la Tovo jaune sèche et de la Bévo grasse jaune que je mélange moitié moitié ; je donne des graines sauvages que je trouve dans la nature et des graines de santé une fois par semaine.

 

 

Article de Pascal DANGLETERRE paru dans l'Envol n°109 (Juin/Juillet 2008).